• Le talon d'Achille
    Le point faible.

     
    Le tendon d'Achille est le plus gros tendon du corps. On peut d'ailleurs le sentir en palpant l'arrière de la cheville, sous le mollet. Il sert notamment à marcher sur la pointe des pieds.

    Il peut supporter une charge de 400 kg et permet aux muscles du mollet de s'insérer sur le pied, et plus précisément, sur le calcanéum, un os du talon.  


    Un talon d'Achille est une faiblesse fatale en dépit d'une grande force générale, pouvant mener à la perte.


    Achille était un guerrier grec invulnérable, cependant il avait un point faible son talon.

    Alors qu'il était petit, sa mère la déesse Thétis le pris par le talon et le trempa dans
    le Styx, le fleuve qui rend immortel, mais vu qu'elle le tenait par le
    talon Il devint ainsi invulnérable partout où l'eau avait été en contact avec sa peau, c’est-à-dire partout sauf au talon qui devint son point faible.

    Dans les mythes entourant la guerre de Troie,Achille mourut durant la bataille de Troie d'une flèche empoisonnée tirée par Pâris le fils du roi de Troie  dans son unique point faible, son talon .


    13 commentaires
  • Un rire homérique

    Un fou rire bruyant et incontrôlable.Rire énorme, bruyant et de bon coeur

    L’expression “un rire homérique” fait directement référence à Homère et en particulier à sa manière d’utiliser le rire dans sa littérature.

    Dans l’oeuvre de Homère le rire est une expression de la victoire, il l’utilise afin d’affirmer la suprématie du gagnant sur son adversaire. Le rire du vainqueur humilie le vaincu et le rabaisse, c’est l’expression d’une joie victorieuse militairement et politiquement. Il existe de nombreux exemples de rire dans l’Iliade.

    Cependant l’expression “un rire homérique” (1825) vient d’un passage précis de l’Iliade où où les dieux éclatent de rire en voyant la démarche boiteuse de Vulcain, rire digne des dieux d’Homère. 


    19 commentaires
  • Le Pégase est sans doute l’une des créatures les plus connues et des plus admirées du bestiaire. Il est vrai que l’idée d’un coursier ailé à la blancheur éclatante à tout pour séduire.

    Créature de la mythologie gréco-romaine, il n’existe à l’origine qu’un seul Pégase. Fils du dieu de la mer Poséidon et de la gorgone Méduse, il naît avec son frère Chrysaor lorsque leur mère est décapitée par Persée. Les poètes gréco-romains rapportent qu'il monte au ciel après sa naissance et se met au service de Zeus, le roi des dieux, qui le charge de lui apporter les éclairs et le tonnerre sur l’Olympe. Ami des Muses, Pégase est le créateur de la source Hippocrène qu'il fait jaillir d'un coup de sabot. Il est capturé par le héros grec Bellérophon près de la fontaine de Pirène grâce à l'aide d'Athéna et de Poséidon. Pégase permet au héros de le monter afin de vaincre un monstre, la Chimère, avant de réaliser de nombreux autres exploits. Son cavalier est toute fois victime de son orgueil et chute de son dos en tentant d’atteindre le mont Olympe. Pégase retrouve Zeus qui finit par le transformer en constellation et le placer dans le ciel.

    Aux XXe et XXIe siècles, il fait son apparition au cinéma, dans les littératures de l'imaginaire telles que la fantasy, dans les jeux vidéo et dans les jeux de rôle, où le terme « pégase » est souvent devenu un nom commun qui désigne les chevaux ailés du bestiaire fantastique.


    14 commentaires
  • Être médusé


    Méduse fut transformée en monstre par la jalouse Junon. Coiffée de serpents, son oeil brillant changeait en pierre tout homme qui croisait son regard. Persée réussit à tuer Méduse en se servant de son bouclier poli comme un miroir !

    « Être médusé » signifie rester pétrifié, sans voix, en perdant une faction de seconde toutes ses facultés.


    19 commentaires
  • Le chant des sirenes

    Langage trompeur / Se laisser séduire par des apparences trompeuses.

     

    L’expression “le chant des sirènes” tire son origine de la légende qui octroie aux sirènes la faculté de séduire les hommes par leurs voix mélodieuses.

    Les sirènes, autrefois représentées mi-femmes, mi-oiseaux (tradition antique),ou mi-femme et mi-poisson (tradition médiévale). Etaient des monstres marins, avides de chair humaine. Pour se nourrir et assouvir leur appétit, elles envoûtaient et captivaient l’attention des hommes par leur chants harmonieux afin de les dévorer ensuite. Le plus célèbre des rescapés est, sans nul doute, Ulysse dans l’”Odyssée” de Homère qui évite ce piège avant de “tomber de Charybde en Scylla“.

        Écouter le chant des sirènes” signifie se faire tromper par un langage mystifié, une apparence trompeuse,
        Le langage des sirènes” désigne le fait de présenter un piège sous une apparence avantageuse ou d’user de tous le langage de la séduction pour arriver à ses fins.

     

    Robert (le chant des sirènes)

    oui,oui Flavia !! mon petit clin d'oeil de la part de Robert !!


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique